Synthèse de l’état du réseau OSPAR d’aires marines protégées (2016)

Message clé:

Depuis la publication du QSR 2010, les pays OSPAR ont désigné 289 autres aires marines protégées au réseau OSPAR. Le réseau comprend actuellement 448 aires protégées, ce qui représente 5.9% de la zone maritime OSPAR. Des progrès considérables ont été réalisés dans le sens d’un réseau écologiquement cohérent et bien géré, surtout dans la mer du Nord au sens large et les mers Celtiques. Toutefois, des travaux supplémentaires s’imposent.

Zone Évaluée

Récapitulatif Imprimable

Contexte

En 2003, OSPAR s’est fixée l’objectif de créer un réseau d’aires marines protégées (AMP) dans l’ensemble de l’Atlantique du Nord-est et de s’assurer qu’il est écologiquement cohérent et bien géré. On s’attend à ce que le réseau d’AMP contribue de manière significative à l’utilisation durable, la protection et la conservation de la biodiversité marine dans l’ensemble de l’Atlantique du Nord-est, y compris dans les zones au-delà de la juridiction nationale (ABNJ).

L’évaluation de la cohérence écologique se fond sur les principes d’OSPAR visant un réseau écologiquement cohérent d’AMP. Les critères suivants ont été utilisés :

  • La distribution géographique d’AMP dans la zone maritime OSPAR – pour évaluer la connectivité ;
  • La proportion de provinces biogéographiques au sein des AMP – pour évaluer la représentativité ; et
  • La mesure dans laquelle les espèces et habitats de la Liste OSPAR sont protégés dans les AMP – pour évaluer la suffisance de la protection des caractéristiques et leur résilience.

Les questions suivantes ont été utilisées pour évaluer dans quelle mesure le réseau OSPAR d’AMP est bien géré :

  • La gestion des AMP est-elle documentée?
  • Des mesures ont-elles été mises en oeuvre?
  • Une surveillance est-elle en place?
  • Y-a-t-il des progrès dans le sens des objectifs de conservation ou des objectifs de conservation ont-ils été réalisés ?

Une meilleure compréhension de la cohérence écologique et de la gestion au sein du réseau d’AMP permettra à OSPAR de mieux déterminer des lacunes dans le réseau et s’il est nécessaire de modifier les mesures de gestion. De plus amples détails des deux évaluations figurent dans le rapport sur l’état du réseau OSPAR d’AMP 2016.

 

Ecological coherence is a term summarising the ultimate goal in the design, establishment and assessment of MPA networks. It is an overarching concept, encompassing a number of different principles and associated criteria. OSPAR’s aim of achieving an ecologically coherent network seeks to ensure that the MPAs interact with, and support, the wider marine environment as well as other MPAs.

MPAs are considered to be well-managed when appropriate management measures have been put in place that demonstrate a clear benefit to the conservation status of the protected features on an MPA.

The reference to the 10% target refers to Aichi Target 11 of the Convention on Biological Diversity (CBD) for at least 10% coverage of coastal and marine regions within MPAs as well as other effective area-based measures and reiterated in the North-East Atlantic Environment Strategy 2020.

See 2016 Status Report of the OSPAR MPA Network for further information.

Résultats

Etat général du réseau OSPAR d’AMP

Au 1er octobre 2016, le réseau OSPAR d’AMP comprend 448 AMP (Figure 1), dont sept AMP situées dans les zones au-delà de la juridiction nationale (ABNJ). Le réseau couvre 5,9% de la zone maritime OSPAR et la couverture des eaux côtières est bonne (16,7%). Dans les zones économiques exclusives (ZEE) des pays OSPAR, 2,3% des eaux sont couvertes et 8,9% sont couvertes dans les zones au-dela des ZEE

Le tableau 1 présente la couverture en AMP par région OSPAR. Dans la mer du Nord au sens large, l’objectif de la Convention sur la diversité biologique a été dépassé, à savoir, d’une couverture de 10% par mesures de conservation par zone.

Tableau 1: Couverture absolue (km²) et couverture relative (%) des cinq régions OSPAR par AMP OSPAR au 1er octobre 2016
Région OSPAR Superficie totale (km²) AMP
(km²) (%)
Eaux arctiques 5529 716 107 109 1.9
Mer du Nord au sens large 766 624 112 968 14.7
Mers Celtiques 366 459 27 795 7.6
Golfe de Gascogne et côte ibérique 539 153 32 076 5.9
Atlantique au large 6346 159 526 525 8.3
Zone Maritime OSPAR 13 548 111 806 472 5.9

Figure 1: AMP OSPAR à travers les régions OSPAR (au 1er octobre 2016)

Cohérence écologique du réseau OSPAR d’AMP

Malgré de bons progrès depuis 2010, le réseau OSPAR d’AMP ne peut pas encore être considéré comme écologiquement cohérent. Bien que le réseau OSPAR d’AMP soit homogènement réparti dans la mer du Nord au sens large et les mers Celtiques, des écarts importants subsistent dans les eaux Arctiques et l’Atlantique au large.

Dix-neuf des 54 caractéristiques (c’est-à’dire espèces et habitats) de la Liste OSPAR sont protégées par plus qu’une AMP dans les parties de l’Atlantique du Nord-est où elles sont considérées comme à risque. Il s’agit des cinq invertébrés inscrits sur la Liste, trois des sept espèces d’oiseaux, une des deux espèces de reptiles, une des trois espèces de mammifères marins, cinq des 22 espèces de poisson et quatre des 15 types d’habitat.

Gestion du réseau OSPAR d’AMP

Les informations sur la gestion des AMP sont documentées publiquement pour 61% des AMP OSPAR, 16% de plus sont partiellement documentés (Figure 2) – cette situation est en grande partie due à la mise à jour des objectifs de conservation ou à la poursuite des travaux visant à déterminer les mesures de gestion par les Parties contractantes.

Les mesures de gestion ont été mises en œuvre pour 12% des AMP OSPAR, et des mesures partielles pour 54% de plus (Figure 2). La situation est similaire pour ce qui est la surveillance de la condition des sites, les données n’ayant pas été recueillies pour toutes les AMP. Par conséquent, on sait qu’il n’a y a des progrès dans le sens de la réalisation des objectifs de conservation ou dans la réalisation de ces objectifs que pour 11% des AMP OSPAR. Par conséquent on sait que seuls 11% des AMP OSPAR ont progressé dans le sens de la réalisation des objectifs de conservation ou ont réalisé ces objectifs.

Les pays ont commencé à mettre en œuvre des mesures de gestion pour les AMP OSPAR en ABNJ. La gestion réussie, toutefois, nécessite une coopération avec les organisations internationales ayant compétence en matière des activités humaines, telles que les pêcheries, la navigation et l’extraction minière en eaux profondes. Un mécanisme – connu sous le nom de « dispositions collectives » - pour aider la coopération et la communication entre de telles organisations a été lancé dans l’Atlantique du nord-est.

Figure 2: Gestion des AMP OSPAR

Les diagrammes représentent les quatre questions utilisées pour évaluer la gestion des AMP (octobre 2016).

Figure a shows the biogeographic areas and MPAs located within the OSPAR Maritime Area. Three biogeographic areas have more than 10% of their surface area within MPAs, while four biogeographic areas have no MPA coverage. Figure b summarises the proportion of biogeographic areas across the North-East Atlantic that occur within MPAs.

Figure a: Biogeographic areas and MPAs in the OSPAR Maritime Area

Figure b: Biogeographic areas and their percentage coverage by OSPAR MPAs as of October 2016

Figure b summarises the proportion of biogeographic areas across the North-East Atlantic that occur within MPAs.

Conclusion

Des progrès considérables ont été accomplis dans le sens d’un réseau écologiquement cohérent et bien géré dans la zone maritime OSPAR, surtout dans la mer du Nord au sens large et les mers Celtiques.

Dans le contexte de la cohérence écologique, des efforts pour combler des lacunes perçues dans le réseau sont nécessaires. Les eaux arctiques, le golfe de Gascogne et la côte ibérique et l’Atlantique au large bénéficieraient de désignations supplémentaires d’AMP. Des travaux s’imposent également pour s’assurer que les habitats et les espèces considérés par OSPAR d’être menacés, sont protégés de manière adéquate par les AMP, le cas échéant.

Dans le contexte de la gestion des AMP, il convient d’envisager des efforts supplémentaires pour mettre en œuvre les mesures de gestion nécessaires pour réaliser les objectifs de conservation des caractéristiques protégés des AMP OSPAR. Ceci parallèlement à un élargissement des programmes de surveillance permettant d’évaluer avec un niveau de confiance plus élevé si les objectifs de conservation des AMP OSPAR sont réalisés.

Pour les AMP OSPAR en ABNJ, la coopération – grâce à un dialogue et la partage d’informations avec les organisations compétentes pertinentes - devrait se poursuivre, afin de favoriser la mise en œuvre des mesures efficaces de gestion pour ces AMP.

Lacunes des Connaissances

Les méthodologies d’évaluation de la cohérence écologique et de l’efficacité de la gestion des AMP doivent être développées plus avant pour la prochaine évaluation OSPAR, pour s’assurer que les résultats sont solides.

Pour développer ces évaluations plus avant, les informations suivantes sont nécessaires :

  • Des données et informations pour étayer l’évaluation des objectifs de conservation OSPAR, de la distribution, de la protection et de l’état des espèces et habitats de la Liste OSPAR;
  • Des connaissances sur les zones critiques pour les espèces dont l’aire de répartition est étendue ; et
  • Des informations améliorées sur l’état de gestion de toutes les AMP OSPAR.

 

OSPAR (2017) 2016 Status Report on the OSPAR Network of Marine Protected Areas. Biodiversity Series [Publication number 693/2017].