Voici l’évaluation intermédiaire (IA) 2017 d’OSPAR. Cette évaluation, couvrant aussi bien le statut et les tendances dans l’ensemble de l’Atlantique du Nord-Est, dépeint cette importante zone marine et considère également la biodiversité, l’eutrophisation, les substances dangereuses, les substances radioactives, les industries pétrolières et gazières offshore, une série d’autres pressions anthropiques, l’acidification des océans et les impacts du changement climatique des océans. Elle se penche sur l’analyse socioéconomique et la méthodologie requise pour entreprendre une évaluation complète des écosystèmes. L’IA 2017 présente enfin des messages clés et des informations essentielles qui formeront la base des progrès et développements futurs.

Les impacts des mesures de gestion, conçues afin de protéger l’Atlantique du Nord-Est, peuvent souvent prendre des années à se manifester. En effet, les modifications des activités anthropiques, bien que potentiellement significatives, ne provoquent qu’une réaction lente dans les écosystèmes marins. De plus, des modifications naturelles se manifestent continuellement dans l’ensemble de l’Atlantique du Nord-Est. Il y a lieu, dans ce contexte, d’entreprendre continuellement des évaluations et des actualisations s’assurant ainsi que les meilleures informations sont à la disposition des décideurs politiques.

OSPAR, depuis la publication de son Bilan de santé (QSR) de 2010, coopère avec d’autres Conventions des mers régionales et la Commission européenne afin de développer des outils d’évaluation communs  largement applicables; de nombreux nouveaux indicateurs de l’état du milieu marin ont été identifiés et des méthodes d’évaluation développées alors que d’autres méthodes d’évaluation utilisées de longue date ont évolué. Elles sont nécessaires à la réalisation de la Stratégie OSPAR pour le milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est (Stratégie OSPAR) et la Directive cadre stratégie pour le milieu marin (DCSMM) de l’Union européenne (UE).  

L’IA 2017 présente dans le détail les pressions anthropiques exercées sur l’Atlantique du Nord-Est, leurs effets et les implications pour la biodiversité de cette zone marine. Certains indicateurs de pression (Tableau 5) figurent dans le QSR 2010 mais ont été affinés. L’IA 2017 possède donc un aspect régional significatif. De nombreux indicateurs sont nouveaux. Il s’agit notamment des « Tendances des nouveaux enregistrements d’espèces non indigènes (ENI) introduites par des activités anthropiques » et de la « Répartition des bruits impulsifs notifiés ». De même que dans le cas des autres évaluations d’indicateurs présentées pour la première fois dans l’IA 2017, ces évaluations progresseront alors qu’elles feront l’objet d’un examen et d’un développement ultérieurs.

OSPAR souhaite développer 31 indicateurs supplémentaires (voir le tableau 8).  Ils couvrent notamment les effets des substances dangereuses, la biodiversité, les oiseaux de mer et les communautés halieutiques. Cette démarche illustre mieux le caractère évolutif des travaux d’OSPAR. En fin de compte, l’IA 2017 représente une autre étape du processus d’évaluation de l’état de l’Atlantique du Nord-Est qui exige la poursuite du développement des indicateurs actuels et l’introduction, la vérification et l’approbation de nouveaux indicateurs.  Ce processus en continu permet à OSPAR de fournir des informations essentielles à la gestion des activités humaines ayant des impacts sur l’Atlantique du Nord-Est.

L’IA 2017 n’offre pas de recommandations bien qu’elle comporte des messages cles, ce qui est une caractéristique bien connue d’un rapport intermédiaire. Cependant, un futur QSR OSPAR offrira des recommandations claires.

OSPAR a créé le Système OSPAR de gestion des données et informations (ODIMS) et le portail d’évaluation OSPAR (OAP), développements qui ont permis à OSPAR de réaliser l’IA 2017 sous forme de produit interactif. La Section 2.5 (Comment naviguer en ligne dans l'évaluation intermédiaire de 2017) présente dans le détail la configuration du présent rapport. La Section 5 de la présente introduction (Qu’est ce qui est évalué?) définit les éléments effectivement évalués. 

L’IA 2017 est une évaluation basée sur des indicateurs, les diverses évaluations étant liées à des services de données et de cartes. Il est possible de télécharger et d’imprimer divers éléments de l’évaluation, notamment des résumés de deux pages pour chaque indicateur, bien que l’IA 2017 fasse partie d’un système d’information en ligne structuré.

Des messages clés ont été identifiés pour chacune des 42 évaluations d’indicateur (présentés dans le détail dans le tableau 5 et le tableau 6) et les cinq évaluations thématiques (présentés dans le détail dans le tableau 7). Le développement de l’évaluation basée sur des indicateurs se poursuit cependant, certains indicateurs n’étant à ce stade que des pilotes et d’autres devant être développés plus avant. En fin de compte, l’IA 2017 assure le fondement de la notification future de l’état et des tendances dans l’ensemble de l’Atlantique du Nord-Est.