La coopération permet de progresser

 

 

La Commission OSPAR est l’organe régional compètent orientant la coopération internationale sur la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est.

La circulation de l’air et de l’eau a l’échelle planétaire fait que l’Atlantique du Nord-Est est lié à d’autres parties du monde et en subi les impacts. Une collaboration entre gouvernements et entre les scientifiques gouvernementaux, le monde académique, les organisations non gouvernementales (ONG) et les parties prenantes est donc essentielle pour recueillir des preuves et mettre en œuvre des processus et procédures afin de s’assurer que les activités humaines ayant un impact sur le milieu marin sont gérées de manière adéquate.

OSPAR s’assure qu’elle est en rapport avec d’autres organisations et entités en coopérant et en partageant les responsabilités, dans le but de « protéger et de conserver l’Atlantique du Nord-Est et ses ressources ».

Les Conventions d’Oslo et de Paris, désormais supplantées, ont été créées au début des années 1970 et fusionnées pour constituer la Convention OSPAR il y a 25 ans. Cette coopération de longue date entre les pays OSPAR en matière de protection et de conservation de l’Atlantique du Nord-Est et de ses ressources a joué un rôle primordial dans la production d’évaluations coordonnées.

La présente évaluation intermédiaire a offert des possibilités de collaboration dans de nouveaux domaines, tels que les indicateurs de la biodiversité, des déchets et du bruit. Les 47 évaluations démontrent la coopération et la coordination étroites qui existent entre les pays OSPAR ainsi qu’avec d’autres organisations régionales.

Au sein d’OSPAR, les pays s’efforcent de faciliter la mise en œuvre coordonnée de la Directive cadre « stratégie pour le milieu marin » (DCSMM). OSPAR contribue à garantir la cohérence des méthodologies d’évaluations dans l’ensemble de l’Atlantique du Nord-Est, la compatibilité mutuelle des cibles environnementales et la cohérence des méthodes de surveillance afin de faciliter la comparabilité des résultats de la surveillance.

OSPAR, en pensant a l’avenir, a développé un nouveau portail de données et informations qui permettra une meilleure collaboration et un meilleur échange de données entre les pays OSPAR et d’autres organisations. Les efforts requis pour entreprendre des évaluations dans l’Atlantique du Nord-Est seront réduits grâce à la disponibilité de données bien gérées. OSPAR joue un rôle primordial dans la réalisation des cibles de la biodiversité dans le cadre de la Convention des Nations Unies (NU) sur la diversité biologique et l’ordre du jour de 2030 des NU sur les objectifs de développement durable (en particulier SDG 14). Dans ce contexte, OSPAR coopère avec la Commission des pêcheries de l’Atlantique du Nord-Est (CPANE) en ce qui concerne les cibles de la biodiversité et joue un rôle en ce qui concerne les déchets.

 

Objectifs d'OSPAR

La vision d'OSPAR, telle que déterminée dans la Stratégie pour le milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est (Accord OSPAR 2010-3), est « un océan sain et biologiquement divers exploité durablement ». Elle se retrouve dans la vision de l’Union européenne « …dynamisme d’océans et de mers … propres, en bon état sanitaire et productifs … ».

La gestion multidimensionnelle de nos mers est telle que la vision d’OSPAR ne peut être réalisée qu’en coopération.

Le Programme conjoint OSPAR d’évaluation et de surveillance (JAMP), offre aux pays OSPAR des orientations pour les évaluations conjointes de l’état de santé général de l’Atlantique du Nord-Est à l’appui de la mise en œuvre de l’approche écosystémique.

Evaluations

Les évaluations OSPAR se fondent sur le recueil des données en coopération et sur l’évaluation collective de ces données par les scientifiques des pays OSPAR

Les scientifiques des pays OSPAR coopèrent avec l’ensemble de la communauté scientifique, notamment le Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM), et la communauté académique, lors du développement et de la mise en œuvre d’évaluations

De plus, les pays, appartenant à plusieurs Conventions de mers régionales partagent les avancées et les connaissances de ces organisations

Descripteur de la DCSMM

La DCSMM comporte l’obligation pour les Etats membres de l’UE de coopérer afin de garantir une élaboration coordonnée des stratégies pour chaque région ou sous-région marine et lorsque cela est réalisable et opportun, cette coordination devrait être assurée au travers de structures institutionnelles telles qu’OSPAR

Dans ce contexte, OSPAR coopère avec les organes mettant en œuvre les Conventions de Barcelone, de Bucarest et d’Helsinki, dans l’intention en particulier d’échanger la meilleure pratique dans les cadres de surveillance et d’évaluation en Europe et de faciliter la comparaison de la mesure dans laquelle le bon état écologique a été atteint