Return to The Policy Context

Processus et méthodes d’évaluation (indicateurs communs, JAMP, CEMP)

Développement de nouveaux indicateurs et affinage des indicateurs existants

L’IA 2017 est une évaluation récapitulative de la situation actuelle en ce qui concerne notre perception et évaluation en évolution de la mise en œuvre des Stratégies thématiques OSPAR (Encadré 1). Elle souligne les progrès réalisés dans l’utilisation des outils d’évaluation développés et affinés par OSPAR pendant de nombreuses années grâce à la mise en œuvre duJAMP et duCEMP OSPAR. L’IA 2017 utilise cependant de nouveaux indicateurs pour évaluer les progrès réalisés dans la mise en œuvre efficace de laStratégie OSPAR. Un grand nombre de ces indicateurs utilisés pour l’IA 2017 ne sont pas communs dans l’ensemble de la zone maritime OSPAR; il y a lieu de poursuivre le développement d’indicateurs de l’IA 2017.

La création d’une série exhaustive d’indicateurs communs (indicateurs utilisés par un certain nombre de pays en bordure d’une zone marine spécifique, permettant ainsi une évaluation d’une plus grande partie de cette zone marine) pour l’évaluation du milieu marin est prioritaire pour les Etats membres de l’UE depuis 2008. Le rôle coordinateur d’OSPAR et le lancement de laStratégie OSPARen 2010 ont permis de suivre une direction commune (Tableau 2). Le processus a permis de développer des indicateurs communs afin d’aborder les besoins de la  Stratégie OSPARet de la DCSMM, le cas échéant. Une partie essentielle de ce processus a été mise en œuvre par OSPAR, grâce au Groupe intersessionnel par correspondance sur la coordination de l’évaluation et de la surveillance de la biodiversité (ICG-COBAM). COBAM a supervisé le développement d’une série d’indicateurs de la biodiversité qui sont l’élément principal de la section de l’IA 2017 intituléeEtat de la biodiversité de la Région OSPAR.

L’IA 2017, en sa qualité de produit OSPAR, utilise un certain nombre d’indicateurs des pressions OSPAR existants, certains d’entre eux ayant été développés depuis le QSR 2010. Il s’agit notamment d’une révision des teneurs ambiantes d’évaluation (BAC) et des critères d’évaluation environnementale (EAC). Ces valeurs d’évaluation sont utilisées pour étudier l’état de la zone OSPAR du point de vue des substances dangereuses.

Les indicateurs communs et les indicateurs communs candidats (indicateurs communs en cours de développement) sont désormais des termes bien connus au sein d’OSPAR. Cependant il y a eu beaucoup de développements pour l’IA 2017 et un grand nombre d’indicateurs évalués ne sont pas communs dans toutes les Régions OSPAR.  Trois types d’évaluation sont décrits dans l’IA 2017:

  1. Evaluations d’indicateurs (également appelées évaluations d'indicateurs communs);
  2. Evaluations thématiques (évaluations entreprises régulièrement par OSPAR, énumérées dans le  tableau 7);
  3. Evaluations d’indicateurs pilotes (terminologie utilisée seulement dans l’IA 2017 pour décrire une évaluation devant être développée plus avant mais qui a été incluse afin de tester sa viabilité à titre d’indicateur de l’état du milieu marin). 

De plus, on a élaboré et mis en œuvre des orientations pour une surveillance adéquate. Cette démarche présente l’avantage supplémentaire d’un chevauchement avec un certain nombre d’indicateurs en cours de développement parHELCOMpour la Deuxième évaluation holistique de la santé des écosystèmes de la mer Baltique (HOLAS II).

L’IA 2017 fait partie de l’évolution de la notification dans le cadre d’OSPAR qui s’accompagne d’un développement d’outils tels que lesEcoQO. Elle fournit également une actualisation des avancées dans le sens des objectifs stratégiques OSPAR clés définis dans le détail pour chaque Stratégie thématique.

Le chevauchement qui existe entre les évaluations des descripteurs de la DCSMM et les évaluations réalisées pour les Stratégies thématiques OSPAR (Tableau 2) signifie qu’il existe des points communs et que l’IA 2017 est à la fois un tremplin pour une évaluation complète des réalisations dans le cadre de la Stratégie OSPAR au début des années 2020 et un outil permettant aux Parties contractantes qui sont également des Etats membres de l’UE de rédiger la notification, dans le cadre de l’article 8 de la DCSMM. OSPAR offre, avec l’IA 2017, un « rapport faîtier » pouvant être utilisé par les Etats membres de l’UE dans le cadre de la DCSMM. Il importe cependant de noter que les valeurs d’évaluation actuelles, proposées lors du développement des indicateurs OSPAR dans le cadre de l’IA 2017, sont encore expérimentales et peuvent être révisées avant toute évaluation ultérieure d’OSPAR. De plus, il ne faut pas considérer que ces valeurs sont indicatives du Bon état écologique dans le cadre de la DCSMM.

Le pôle d’intérêt particulier pour OSPAR au cours de cette période a été le développement d’indicateurs pertinents aux questions de biodiversité abordées par les Descripteurs de la DCSMM, 1 (la diversité biologique est conservée), 4 (réseaux trophiques) et 6 (intégrité des fonds marins). Ces travaux se sont inspirés du système OSPAR d’EcoQOpour la mer du Nord mais la série de questions abordées dans le cadre de la DCSMM a nécessité le développement d’un certain nombre de nouveaux indicateurs. Ceux-ci ont été évalués pour la première fois dans le cadre de l’IA 2017 (voirQu’est ce qui est évalué).

Seize indicateurs ont été développés qui s’inspirent de la démarche OSPAR de longue date s’agissant d’aborder les substances dangereuses (Descripteur 8 de la DCSMM) et l’eutrophisation (Descripteur 5 de la DCSMM) dans le milieu marin. Ils ont été développés grâce aux protocoles bien établis d’OSPAR pour la surveillance et l’évaluation des paramètres particuliers étudiés, produisant des résultats d’évaluation solides.

Le développement d’indicateurs des pressions exercées par les activités humaines s’est focalisé sur les espèces non-indigènes (Descripteur 2 de la DCSMM), les déchets marins (Descripteur 10 de la DCSMM) et les bruits sous-marins (Descripteur 11 de la DCSMM). Certains de ces indicateurs se basent sur une surveillance à long terme et ont été évalués antérieurement. D’autres, cependant, ont dû être développés et actualisés et seront évalués pour la première fois dans le cadre de l’IA 2017.

Les indicateurs et les évaluations thématiques sont notifiés à partir des Régions OSPAR pour lesquelles on dispose de données (Figure 6). Etant donné l’étendue géographique de la zone maritime OSPAR, la différence correspondante des caractéristiques ou des conditions prédominantes des diverses régions (voirClimat et acidification des océans) et les différences de taille et du nombre des Parties contractantes OSPAR riveraines des diverses régions, la mer du Nord au sens large, les mers Celtiques et le golfe de Gascogne et la côte Ibérique sont relativement bien couverts. En ce qui concerne l’Atlantique au large, cependant, seul un petit nombre d’évaluations ont été entreprises et elles concernent toutes la Stratégie OSPAR Biodiversité et écosystèmes (Figure 6). Les évaluations de la Région des eaux Arctiques couvrent tout à l’exception de la Stratégie eutrophisation d’OSPAR (Figure 6) car les parties norvégiennes des eaux arctiques sont déjà classées comme zones sans problème. Le nombre réel d’évaluations est cependant limité. Une collaboration future avec le Conseil de l’Arctique permettrait éventuellement d’améliorer le niveau d’évaluation dans les eaux Arctiques.

 

Figure 6: Evaluations d’indicateurs et thématiques par Région OSPAR

Le chiffre accompagnant chaque icône correspond au nombre d’évaluations (standards et/ou thématiques) par Stratégie thématique OSPAR utilisées dans les régions spécifiques. Des informations complémentaires sur les Stratégies OSPAR se trouvent dans l’encadré 1.

Durant le développement des indicateurs, les Comités OSPAR ont convenu de l’échelle adéquate d’évaluation pour leurs indicateurs. Les Régions OSPAR (Tableau 1, figure 1 et figure 6) comportent un élément fondamental de la notification. Cependant, comme il a été déjà été illustré pour lephytoplancton, préciser la pertinence géographique d’un indicateur est une étape primordiale de la méthode d’évaluation dans son ensemble pour l’Atlantique du Nord-Est. Dans ce contexte des sous-divisions géographiques supplémentaires ont été incluses en tant que de besoin.

Evaluation de la fiabilité des résultats

Un niveau de confiance est appliqué aux résultats de chaque évaluation d’indicateur dans le cadre de l’IA 2017. La confiance est évaluée par un avis d’expert en ce qui concerne la disponibilité des données (aussi bien spatiales que temporelles) et un consensus concernant la méthodologie / l’état de développement de la méthodologie.

La méthode d’application des critères à chaque évaluation varie, étant donné la gamme des sujets évalués (couvrant la biodiversité, les pressions exercées par les activités humaines et les substances dangereuses) ainsi des « données abondantes » pour une évaluation d’indicateur (mammifères marins) risquent d’être différentes pour une autre (teneurs en polychlorobiphényle). Tous les niveaux de confiance fournis sont donc présentés accompagnés d’une explication justifiant la décision prise.

Des descriptions génériques de la disponibilité des données, élevée, moyenne et faible, sont présentées dans le tableau 3et des descriptions génériques d’un consensus quant à la méthodologie / état de développement de la méthodologie, élevé, moyen et faible, sont présentées dans le tableau 4. Ces critères descriptifs offrent des exemples à titre d’orientations afin de permettre aux auteurs d’exprimer la confiance dans les résultats d’évaluation de manière uniforme. On ne prévoit pas qu’une évaluation satisfasse à tous les critères dans une catégorie afin de parvenir à ce niveau. Comme on l’a déjà dit, tous les niveaux de confiance fournis sont présentés accompagnés d’une explication justifiant la décision prise.

Tableau 3: Description générique de la disponibilité élevée, moyenne et faible des données
Disponibilité des données (aussi bien spatiales que temporelles)Description
ElevéeOn n’a relevé aucune lacune significative dans les données, par exemple:
• L’évaluation est réalisée en utilisant les données ayant une couverture spatiale suffisante au sein de la zone évaluée.
• L’évaluation est réalisée en utilisant des données temporelles suffisantes recueillies au cours d’une période pertinente à l’évaluation.
MoyenneCertaines lacunes dans les données sont évidentes mais n’ont aucun impact sur les résultats d’ensemble de l’évaluation, par exemple:
• L’évaluation est réalisée en utilisant les données ayant une couverture spatiale essentiellement suffisante pour la zone évaluée mais des lacunes sont apparentes dans certaines zones.
• L’évaluation est réalisée en utilisant les données ayant une couverture temporelle essentiellement suffisante recueillies au cours d’une période pertinente à l’évaluation bien que des lacunes soient apparentes.
FaibleOn a relevé des lacunes significatives dans les données (aussi bien spatielles que temporelles), par exemple:
• L’évaluation est réalisée en utilisant des données limitées ayant une couverture spatiale médiocre au sein de la zone évaluée.
• L’évaluation est réalisée en utilisant des données limitées au cours d’une période limitée (et donc non pertinente à l’évaluation) ou l’évaluation est surtout informée par avis d’expert.
Tableau 4: Description générique du consensus, élevé, moyen et faible, quant la méthodologie / état de développement de la méthodologie
Consensus quant à la méthodologie / état de développement de la méthodologieDescription
ElevéLa méthodologie d’évaluation ne requiert qu’un développement supplémentaire limité et une actualisation pour les futures évaluations, par exemple:
• La méthodologie utilisée est largement acceptée et est utilisée dans des évaluations internationales publiées. La méthodologie est utilisée depuis un certain nombre d’années.
• Il existe un consensus très fort au sein de la communauté scientifique au sujet de cette méthodologie / approche appliquée à l’évaluation.
MoyenLa méthodologie d’évaluation pourrait bénéficier d’un certain développement supplémentaire pour les futures évaluations, par exemple:
• La méthodologie présentée est souvent utilisée pour évaluer cet indicateur et a été utilisée antérieurement dans des évaluations publiées mais l’on reconnaît que l’un ou deux aspects devront être développés plus avant.
• Il existe un consensus au sein de la communauté scientifique au sujet de cette méthodologie mais certaines questions subsistent dans le cadre de la méthodologie.
FaibleLa méthodologie d’évaluation requiert un développement supplémentaire pour les futures évaluations, par exemple:
• La méthodologie utilisée a été développée spécialement pour cette évaluation et n’a pas été utilisée dans une évaluation publiée antérieurement.
• Il existe un consensus limité au sein de la communauté scientifique au sujet de cette méthodologie.

Dans le sens d’une approche intégrée appliquée aux évaluations

OSPAR exploite depuis un certain temps une série de programmes de surveillance et d’évaluation. OSPAR a cependant adopté en 2016 le CEMP utilisé actuellement. Les processus présentés dans le CEMP révisé représentent une réorientation stratégique vers une augmentation de l’intégration des programmes de surveillance OSPAR. L’introduction de nouveaux programmes et l’élargissement des programmes existants, pour inclure par exemple les déchets marins et les bruits sous-marins, signifient qu’OSPAR assure la coordination d’une série de composants de la surveillance dans l’ensemble des cinq Stratégies thématiques (Figure 7) et le seul thème interdisciplinaire (Thème A). Les évaluations doivent être susceptibles de synthèse ou d’intégration plutôt que d’être traitées à titre d’éléments individuels, ceci pour pouvoir adapter les programmes d’évaluation afin de satisfaire aux besoins de l’approche écosystémique. Y parvenir n’est cependant pas facile comme le démontre dans le détail la sectionPerspectives de l’évaluation des écosystèmes.

Figure 7: OSPAR assure la coordination d’une gamme étendue d’activités de surveillance qui contribuent en fin de compte à l’IA 2017 et à la réalisation d’un Atlantique du Nord-Est propre, sain et biologiquement divers, exploité durablement

Continue to What is Assessed?