L’eutrophisation présente encore un problème dans certaines zones

 

L'eutrophisation est le résultat de l'enrichissement excessif de l'eau par les nutriments. Cet enrichissement peut causer une croissance accélérée d’algues (phytoplancton) et de plantes et peut avoir pour conséquence des perturbations indésirables pour l'équilibre des organismes présents et en fin de compte un déclin de la qualité de l’eau en général.

L’eutrophisation ne présente pas toujours un problème local. Les masses d’eau subissent continuellement des mouvements et des interactions et le transport de nutriments correspondant peut entrainer des effets d’eutrophisation loin de la source.

Etant donné les impacts environnementaux préjudiciables de l’eutrophisation, OSPAR réalise des évaluations périodiques de l’état d’eutrophisation de l’ensemble de la zone maritime OSPAR.

Les résultats de la toute dernière évaluation de l’eutrophisation (couvrant la période de 2006 à 2014) révèlent que l’eutrophisation est encore présente dans la zone maritime OSPAR, en particulier dans les zones sensibles aux apports en nutriments, telles que les estuaires, les fjords et les baies et dans les zones affectées par les panaches fluviaux. L’eutrophisation exerce en particulier des pressions importantes sur la côte sud-est de la mer du Nord au sens large et certaines zones localisées des mers celtiques, ceci en dépit d’apports réduits en nutriments et de teneurs plus faibles en nutriments relevées dans le milieu marin.

Les apports atmosphériques et fluviaux de nutriments identifiés dans le Bilan de santé 2010 d’OSPAR causent encore des préoccupations bien que l’étendue de l’eutrophisation dans la zone maritime OSPAR continue à s’améliorer depuis 1990.